Notre cœur montre notre stress !

Une des façons les plus faciles de voir comment nos sentiments affectent notre corps est d’observer leurs effets sur les rythmes cardiaques. Quand les émotions sont fortes, elles peuvent être détectées par un changement du tracé des rythmes cardiaques.

Stressé, le cœur bat irrégulièrement !

Quand les gens sont frustrés, anxieux, en colère ou ont peur, leurs rythmes cardiaques sont saccadés et irréguliers.
Quand on visualise ces rythmes irréguliers sur un écran, ils ressemblent à l’horizon escarpé d’une chaîne de montagne.

Cela est du au fait que nous activons de façon irrégulière et parfois simultané les deux branches du système nerveux autonome celle qui accélère le cœur et celle qui le ralentit.

(Le système nerveux autonome régule notre température, notre cœur, notre respiration et toute la chimie de notre corps)

C’est un peu comme si vous appuyez en même temps sur le frein et l’accélérateur de votre voiture.
Ça n’accélère pas bien, ça ne freine pas bien non plus, ça broute et ça use très rapidement la voiture.

De plus cela débranche une partie du cortex cérébral et produit ce que l’on appelle « l’inhibition corticale. »
C’est pourquoi, quand nous sommes en stress, il est en général difficile de penser clairement.
Faire un choix judicieux est difficile quand on est soumis à un stress important.
N’avez-vous jamais proféré des mots à un ami que vous avez regretté par la suite ?

Stressé le cœur accélère et ralentit de façon désordonnée

Déstressé, le cœur bat régulièrement : c’est la cohérence cardiaque.

Inversement, quand nous nous sentons confiants, en sécurité, aimé, aimant quelqu’un ou quelque chose, nos rythmes cardiaques deviennent doux et lisses comme le diagramme ci-dessous.
Les scientifiques savent maintenant que le cœur et le cerveau sont connectés et qu’un rythme cardiaque doux et lisse facilite la clarté de la pensée et permets de meilleures décisions.

Sans stress, le cœur accélère et ralentit régulièrement…

La bonne nouvelle, c’est que ça marche dans les deux sens.
Si nous parvenons à réguler les variations de notre cœur, alors nous facilitons le travail de notre cerveau.
Nous gagnons donc en performance mentale et physique, nous prenons plus confiance en nous, nous nous sentons plus en sécurité, plus aimé et plus aimant.

Comment réguler notre cœur pour limiter le stress ?

Encore une fois, la solution est dans la respiration.
Comme l’objectif est d’accélérer notre cœur pendant quelques secondes puis de le ralentir pendant quelques secondes, nous allons utiliser la capacité de la respiration à influencer notre système nerveux.

Nous allons donc inspirer régulièrement pendant quelques secondes pour obliger le cœur à accélérer.
Puis nous allons souffler régulièrement pendant quelques secondes pour obliger le cœur à ralentir.

Notre physiologie a un rythme naturel qui se situe entre 5 et 6 secondes d’accélération, puis 5 à 6 secondes de récupération.
Idéalement, il faudra donc inspirer pendant 5 à 6 secondes puis expirer pendant 5 à 6 secondes.

Soufflez 5 sec et inspirez 5 sec pour être en cohérence cardiaque.

Testez ce rythme pendant quelques minutes et observez les différences !

Qu’avez-vous remarqué comme changements en faisant cet exercice ?
Notez vos réponses dans les commentaires ci dessous !

Prenez soin de vous

Luc Mister-no-stress – Votre coach anti-stress
Pour accompagner cet exercice, découvrez NERTI et ses nombreux bénéfices.

Vous avez apprécié cet article ?

Faites le savoir en cliquant sur les boutons facebook, twitter et google + juste à gauche de cet article !

 

Vous apprécierez aussi certainement un de ces articles :

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net