On le savait déjà empiriquement mais maintenant c’est officiel !

Les difficultés financières provoquent un niveau de stress suffisant pour perturber les perceptions des sons et nous conduire à agir de façon inadaptée et irrationnelle.

L’influence des pertes financières sur les capacités d’actions et de décision a déjà été largement étudiée.
Mais Rony Paz et Offir Laufer, deux neurobiologistes de l’institut Weizmann en Israel ont cherché à étudier comment le stress produit par une perte d’argent perturbe notre sens de l’audition.
C’est la première fois que ce type d’étude est réalisé.

Perdre de l’argent réduit la vision et brouille l’écoute ! 🙂

Protocole expérimental :

Les sujets sont observés grâce à un IRM fonctionnel pendant qu’ils jouent à des jeux d’argent.  Ils entendent systématiquement une note de musique particulière quand ils gagnent de l’argent et une autre note quand ils en perdent.

Il leur est ensuite demandé de reconnaitre et de signaler ces notes de musique lors d’une écoute neutre.

Résultat :

Les participants parviennent assez facilement à reconnaitre la note associée au gain.
Mais par contre la note associée à la perte devient au fur et à mesure de l’expérimentation, de plus en plus difficile à percevoir et à reconnaitre.

On savait déjà que le stress réduisait le champ de vision. Cette étude montre que le stress réduit aussi la finesse de perception des sons.
Le stress du à la perte d’argent nous brouille donc non seulement la vue mais aussi l’ouïe !

Comme les chercheurs observaient grâce un un IRM fonctionnel l’activité du cerveau des participants, ils ont pu noter les différentes zones actives pendant cette expérimentation.
Ils ont ainsi pu remarquer que la partie émotionnelle du cerveau (aussi appelée cerveau limbique) était particulièrement sollicitée durant cette activité.
Et notamment l’amygdale cérébelleuse (à ne pas confondre avec les amygdales de la gorge) qui stocke la charge émotionnelle de l’expérience vécue.

La sophrologie en activant notre cortex frontal, nous aide à gérer notre stress…

Une autre zone importante du cerveau était ensuite activée : le cortex préfrontal qui est chargé de réguler les émotions et de rétablir la normalité des perceptions.

Les chercheurs ont ainsi pu observer que les participants dont l’activité du cortex cérébral frontal était la plus forte étaient aussi ceux qui étaient le moins perturbés par le stress occasionnée par la perte d’argent. C’est à dire qu’ils reconnaissaient presque aussi facilement la note associée à la perte d’argent que celle associée au gain.

Or c’est justement cette zone du cerveau qui est particulièrement activée et renforcée par les exercices de sophrologie et par les autres techniques de gestion du stress.

En musclant notre cortex préfrontal, nous ne diminuerons peut-être pas nos problèmes d’argent, mais nous serons en mesure d’en être moins stressé et de les vivre moins difficilement.

Et comme cela améliorera notre vision et notre ouïe, nous serons certainement plus apte à trouver des solutions pertinentes et efficace pour nous en sortir réellement.

Alors qu’attendez-vous pour pratiquer les exercices de ce blog ? Je vous invite également à vous rendre sur la page de NERTI pour découvrir cette méthode.

Et vous ? L’argent vous stresse-t-il ?

Écrivez vos réponses et vos réflexions dans les commentaires ci-dessous !

Luc Geiger Mister-no-stress – Votre coach anti-stress

 

Vous avez apprécié cet article ?

Faites le savoir en cliquant sur les boutons facebook, twitter et google + juste à gauche de cet article !

Vous apprécierez aussi certainement un de ces articles :

Credit photos : http://www.stockfreeimages.com/