Dépression : les questions toxiques, comment les éviter ?

Tomber en dépression et la maintenir ne dépend pas tant des réponses que nous trouvons, mais plutôt des questions que nous nous posons.

Il y a en effet des questions qui vont avoir tendance à augmenter notre stress et des questions qui vont nous aider à être moins stressé.
Or, le stress est le précurseur principal de la dépression.

Cet article prend part à la croisée des blogs organisée par le site developpementpersonnel.org. Ce mois-ci, c’est Dominique du blog Choisir le bonheur qui est à la tête de l’édition en proposant le sujet “La dépression“.

Le stress facilite la dépression
Le stress facilite la dépression

Les questions que nous nous posons définissent notre réalité.

Pour illustrer cela, je vous propose une petite expérience à faire maintenant, pendant que vous lisez cet article.
Pour que ce test soit efficace, je vais vous demander d’être très précis dans ce que je vais vous demander et de le réaliser au fur et à mesure des instructions que je vais vous donner.

Première instruction  : répondez à cette simple question  : «  Combien y-a-t-il de choses rouges autour de vous  ?  »
Prenez 30 secondes pour compter tout ce qui  est rouge autour de vous, là ou vous êtes en ce moment.
Ne passez à la seconde instruction qu’après avoir fini la première, sinon, l’effet recherché ne pourra pas marcher.

Dépression : Nos questions définissent notre réalité !
Dépression : Nos questions définissent notre réalité !

Vous avez bien compté les choses rouges qui sont autour de vous  ?
Si non, faites-le avant de continuer à lire.

Deuxième instruction  : Fermez les yeux et rappelez-vous mentalement non pas ce qui est rouge, mais tout ce qui est vert autour de vous en ce moment, là ou vous êtes.

Troisième instruction  : Ouvrez les yeux et remarquez tout ce qui est vert et que vous n’aviez pas remarqué jusque là.

Si vous avez bien suivi les instructions, vous êtes vraisemblablement étonné de tout ce qui est vert et que vous n’aviez pas remarqué avant la troisième instruction.

Comment cela se fait-il  ?

Tout simplement, en vous posant la question  : Combien y-a-t-il de choses rouges autour de vous, j’ai défini la réalité que vous perceviez, je l’ai limitée aux choses rouges.
Et je vous ai virtuellement rendu aveugle aux autres couleurs.
Et non seulement aux autres couleurs mais aussi aux formes ( pointues, anguleuses ou rondes…), aux textures (soyeuses, lisses ou dures…), aux odeurs…etc …etc.

Par ce rapide exercice vous avez pu vous rendre compte qu’en vous posant une simple question  :
«  Combien y a-t-il de choses rouges autour de vous  ?  »,
vous avez concentré votre attention sur une seule modalité (ici la couleur rouge).

Les autres couleurs et les autres paramètres de votre environnement ont littéralement disparu de votre champ de conscience.
Et c’est cela le pouvoir des questions sur lequel je veux attirer votre attention aujourd’hui  !

Changez de questions pour sortir de la dépression !
Changez de questions pour sortir de la dépression !

Quel est le rapport avec la dépression  ?

Si vous avez vous-même vécu un épisode dépressif, ou si vous avez côtoyé une personne en dépression, essayez de vous rappeler les questions qui tournent en boucle dans leurs cerveaux.
En général, et je pourrais dire en permanence, elles sont orientées sur leurs problèmes, par exemple  :
Qu’est-ce qui ne va pas chez moi  ?
Pourquoi je me sens si mal  ?
Pourquoi ça m’arrive à moi  ?
Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça  ?
…etc.
Le problème de ces questions est qu’elles orientent toute l’attention vers le problème (la couleur rouge) et empêchent littéralement de voir les solutions (les autres couleurs dont le vert, les parfums, les textures, les formes…)
Et les personnes en dépression se répètent en général ces questions plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de fois par jour.
Et c’est ce qui entretient ou relance la dépression.
C’est pourquoi je dis de façon un peu provocatrice que la dépression est un travail à temps plein  !
Ces questions, en faisant disparaître toutes les solutions de leur champ de conscience, entretiennent donc la dépression.

Comment inverser le processus de la dépression  ?

La principale solution que je vous propose aujourd’hui est de changer les questions que l’on se pose.
Au lieu de les orienter sur ce qui ne va pas, nous allons les orienter vers ce qui va bien, ce qui fonctionne !

Focalisez sur ce qui va bien enraye la dépression !
Focalisez sur ce qui va bien enraye la dépression !

La psychologie positive montre depuis maintenant une quinzaine d’années qu’il suffit d’orienter l’attention sur ce qui marche bien en nous, sur nos atouts, sur nos chances pour améliorer très rapidement l’humeur et enrayer puissamment et durablement la spirale de la dépression.
Quel genre de question se poser  ?
Parmi les plus simples questions à utiliser, citons  :
Qu’est-ce qui va bien en moi  ?
Qu’est ce que j’ai la chance d’avoir  ?
Qu’est-ce qui se passe bien pour moi  ?
En général, la première réponse de la personne en dépression à ces questions est bien évidemment  : «  Rien  !  »
Car leur précédent questionnement les a rendu aveugles à cette partie de la réalité.
Pourtant, si on y réfléchit, on se rend compte qu’il y a des milliers de réponses à ces questions.
Chacun des organes et chacune des cellules de notre corps qui n’est pas malade est en bonne santé  ! De la même façon, nous avons à notre disposition suffisamment d’aliments et de boissons, nous avons un toit et des habits.
Nous vivons dans un pays où le degré de liberté est acceptable, nous pouvons circuler, lire et rencontrer qui nous voulons…
Et je pourrais continuer comme cela pendant des heures  !

Et vous, quelles sont les bénédictions dont vous profitez chaque jour et sur lesquelles vous devriez porter plus d’attention ?

Répondez dans les commentaires ci-dessous.

C’est bon pour vous, pour tous ceux qui vous liront et ça me fait plaisir !

Pour arrêter de se poser des questions toxiques, je vous invite à découvrir aussi la méthode NERTI en cliquant ici !

Luc Mister NO Stress

PS : il existe une application Gratuite qui permet de partager ces petits moments de bonheur. C’est “Happier”, elle est en anglais mais facile à utiliser.

15 Comments

Join the discussion and tell us your opinion.

ilnefautpasquesouffrirreply
2 septembre 2013 at 15 h 40 min

Personnellement quand tout me semble aller vraiment mal, j’en ris! Ca fait immédiatement tomber la pression et je mes sens bien mieux après pour trouver une solution. L’essentiel c’est de ne pas se laisser submerger par les pensées négatives mais rapidement de renverser la situation en s’ouvrant de nouvelles portes.

Luc Geiger – Mister-no-stressreply
7 octobre 2013 at 21 h 22 min
– In reply to: ilnefautpasquesouffrir

Bonjour,
Le rire est effectivement une bonne façon de prendre du recul et de dédramatiser.
Bravo d’y arriver, ce n’est pas toujours facile…
Prends soin de toi
Luc Mister NO Stress
Luc Geiger – Mister-no-stress Articles récents..Stress professionnel : Trouvez votre “Triple AAA” !My Profile

Dorianreply
8 septembre 2013 at 18 h 40 min

Salut Luc,

J’aime beaucoup ton article mais j’ai encore mieux à te proposer.
Que dis-tu de cette question : “Pourquoi je me sens bien ?” alors que l’on ne se sent pas forcément bien.

Cela va forcer notre inconscient à trouver une réponse et à nous donner la preuve que l’on se sent effectivement bien. Il ne s’agit que d’une manipulation de l’esprit. Mais la vie ne se résume t-elle pas à cela ? 😀

Au plaisir.
Dorian
Dorian Articles récents..Comment soigner la dépression naturellementMy Profile

Luc Geiger – Mister-no-stressreply
7 octobre 2013 at 21 h 27 min
– In reply to: Dorian

Salut Dorian,
Excellente ta question !
Mais elle nécessite d’avoir déjà une grande compréhension de la relativité de nos croyances.
Et je pense effectivement le développer dans un article ultérieur.
Prends soin de toi
Luc Mister NO Stress
Luc Geiger – Mister-no-stress Articles récents..Dépression : les questions toxiques, comment les éviter ?My Profile

Edwigereply
11 septembre 2013 at 19 h 41 min

Il faut dire que les médias et la société en général, n’ont de cesse de nous plonger dans ce qui ne va pas, ce que l’on n’est pas…

Pour moi les bénédictions sur lesquelles je devrais ENCORE PLUS porter mon attention au quotidien ce sont les choses simples: ce que me permet de faire mon corps, l’amour et les relations avec les autres, la nourriture, l’eau chaude de la douche…
Edwige Articles récents..De bons yeux pour la vieMy Profile

Luc Geiger – Mister-no-stressreply
7 octobre 2013 at 21 h 36 min
– In reply to: Edwige

Bonjour Edwige,
Oh oui !
L’eau chaude de la douche, c’est pour moi aussi un pur moment de bonheur…
Prends soin de toi
Luc Mister NO Stress
Luc Geiger – Mister-no-stress Articles récents..Comment gérer le stress de façon atypique, drôle, voire délirante ?My Profile

Dominique Chayerreply
12 septembre 2013 at 3 h 53 min

Bonjour Luc,

Merci de ta participation au festival 🙂

J’aime bien ton article et la façon dont tu nous amènes à comprendre l’importance des questions que l’on se pose.

C’est vrai que lorsqu’on vit la dépression, on se pose des tas de questions négatives qui tournent en boucle pratiquement sans arrêt… (expérience à l’appui!)

Se tourner vers le positif en se posant des questions sur ce qui va bien est un énorme effort à faire pour une personne dépressive, car tout son jugement est faussé par son état actuel.

Il est donc d’autant plus important de tenter de répondre à ces questions et de trouver la moindre petite parcelle de positif dans notre vie (même si ce sont des évidences comme d’avoir de la nourriture, un toit, une famille, etc.)

Je te salue à ta manière en te disant de prendre soin de toi! 😉

Dominique
Dominique Chayer Articles récents..Festival à la Croisée des Blogs – 60ième édition – La dépressionMy Profile

Luc Geiger – Mister-no-stressreply
7 octobre 2013 at 21 h 38 min
– In reply to: Dominique Chayer

Bonjour Dominique,
C’est vrai que c’est un gros effort !
C’est pour ça qu’il est souvent beaucoup plus efficace de se faire accompagner …
Prends soin de toi
Luc Mister NO Stress
Luc Geiger – Mister-no-stress Articles récents..Et si vous connaissiez la fin, seriez-vous stressé ?My Profile

Résultats du festival à la Croisée des Blogs – La dépression – Choisir le bonheurreply
19 septembre 2013 at 3 h 31 min

[…] Dépression : les questions toxiques, comment les éviter ?  […]

kevinreply
27 octobre 2013 at 10 h 00 min

Article vraiment sympa. Pour ma part je me sens bien car j’ai toujours des projets et un objectif précis à atteindre dans ma vie. Sans cela, je pense que je me perdrais un petit peu et commencerez à broyer du noir.

Gardons le sourire et profitons de notre vie à 200%.

Luc Geiger – Mister-no-stressreply
13 décembre 2013 at 21 h 43 min
– In reply to: kevin

Bonjour Kevin,
Bravo à toi d’arriver à avoir toujours cette discipline et cette régularité…
Prends soin de toi
Luc Mister No Stress

Marc Murcia – ToutChangereply
6 novembre 2013 at 16 h 13 min

Article très intéressant,
il est clair que notre état dépend avant tout des questions que l’on se pose et les mauvaises questions amènent les mauvaises réponses.
Une personne en surpoids qui se demande pourquoi elle n’arrive à perdre, aura comme réponse : parceque tu manges trop de cochonneries, parceque c’est de famille, parceque … Ce qui amène la spirale infernale des pensées négatives, une baisse de l’estime, une perte de confiance etc…
La question à se poser serait plutôt : comment m’y prendre pour perdre du poids ? Quels méthodes, nourriture, etc… pourraient me permettre d’atteindre cet objectif ? Et là les réponses ne sont plus les mêmes, la vision n’est pas négative ! Ensuite vient bien-sûr le temps de l’action !
Ces exemples un peu simplistes me viennent à l’esprit à la lecture de votre article car j’y ai été confronté avec un proche qui se pose toujours les questions qui l’amènent à des réponses négatives qui le dévalorisent ou qui font de l’objectif un obstacle infranchissable.
Cet article lui ferait du bien !

A bientôt,

Marc

Luc Geiger – Mister-no-stressreply
13 décembre 2013 at 21 h 52 min
– In reply to: Marc Murcia - ToutChange

Bonjour Marc,
Merci de ce bel exemple tout à fait représentatif des habitudes de questionnement toxique…
Prends soin de toi
Luc Mister NO Stress

Alainreply
2 avril 2014 at 13 h 35 min

Bonjour Luc,

Je viens de découvrir ton site, il contient pleins d’articles très intéressants. Tout ce domaine autour de la pensée positive est assez nouveau pour moi, je le trouve passionnant, et impressionnant au point de me demander comment c’est possible que ce ne soit pas plus diffus. Le monde qui nous entoure s’évertue à diffuser des pensées négatives qui n’améliorent en rien notre (bien)être. Luttons contre la morosité, soyons acteurs de notre bien-être.

Merci à toi.

Alain

Luc Geiger – Mister-no-stressreply
7 avril 2014 at 4 h 35 min
– In reply to: Alain

Bonjour Alain,
Merci pour ce beau commentaire qui me fait chaud au coeur…
Prends soin de toi
Luc

Leave a reply