Une grande étude publiée par The Lancet le 15 Septembre montre une augmentation du risque d’accident cardiaque de 23 %, en cas de stress chronique au travail.

Constat :

Jusqu’à présent les différentes études se renvoyaient la balle avec des chiffres discordants qui pouvaient aller d’un risque presque nul à un risque doublé.
Pour avoir enfin un chiffre réellement fiable, un consortium européen nommé IPD-Work a été constitué en 1985.
Il réunit treize groupes de chercheurs de sept pays européens : la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse.

Le stress attaque le coeur

L’échantillon étudié :

Au total, ce n’est pas moins de 200 000 (deux-cent mille) hommes et femmes en part égales, d’une moyenne d’âge de 42,3 ans qui ont été suivis pendant plus de sept années.

En moyenne les personnes concernées par un niveau de stress importants représentait 15,3 % de la population étudiée.

Qu’est-ce que le stress au travail ?

Dans cette étude, les chercheurs ont cherché à éviter l’influence de paramètres autres que le stress au travail.
Celui ci a été défini comme une combinaison d’une charge de travail élevée et d’une marge de manœuvre très limitée pour y faire face.
La prise en compte d’autres facteurs tels que le mode de vie, le sexe, l’âge, le lieu de vie ou la classe économique ne modifient pratiquement pas la variations des résultats en termes de pourcentage.

N’attendez-pas que le stress déchire votre coeur !

L’évaluation :

Pour évaluer ce niveau de stress, les participants ont rempli des questionnaires permettant d’évaluer avec précision les demandes en termes charge de travail, de temps pour y répondre, et de contradictions dans les demandes.

Les résultats :

Sur la période d’étude (7 ans ) 2 358 infarctus ont été recensé parmi les 200 000 personnes suivies.
Selon le professeur Marcel Goldberg 3,4 % de ces infarctus serait imputable au stress au travail.
La proportion de risque est donc augmenté de 23 % en moyenne !

En France ce ne serait pas moins de 3 400 à 4 000 infarctus qui sont attribuables au stress au travail.

Les solutions :

Les auteurs suggèrent de renforcer les mesures de prévention du stress au travail.

Ils pensent aussi que cela aura des effets positifs dans d’autres domaines augmentant les facteurs de risques, comme la consommation d’alcool, de tabac et de stupéfiants, sans compter la consommation de psychotropes légaux tels que les anti-depresseurs et autres anxiolytiques.

Faire des exercices anti-stress pour réparer son coeur

Le conseil de Mister-no-stress !

Il est certainement important de mettre en place des mesures préventives au niveau des entreprises.

Mais il est au moins aussi important de donner aux travailleurs les outils pour ne pas être détruit par ce stress délétère.

C’est ce que je propose dans tous les exercices disponibles sur ce site.

Alors n’attendez-pas de faire un infarctus pour vous prendre en main !

Et vous ? Êtes-vous confrontés à du stress au travail ?
Que faites-vous pour vous en sortir ?

Partagez-vos réflexions dans les commentaires ci-dessous !

Prenez soin de vous

Luc Mister-no-stress – Votre coach anti-stress

Pour vous défaire de tous vos traumatismes liés au travail, rendez-vous sur ce lien !

Vous avez apprécié cet article ?

Faites le savoir en cliquant sur les boutons facebook, twitter et google + juste à gauche de cet article !

 

Vous apprécierez aussi certainement un de ces articles :

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net