Les optimistes ont la sensation de mieux maitriser leur vie, ils réussissent mieux et plus vite que les optimistes, ils sont en meilleure santé, ils ont surtout nettement plus confiance en eux et sont donc sensiblement moins stressés.

Plus vous serez optimistes et moins vous serez stressés !

Mais peut-on cultivez cet optimisme ?

Comment gagner en optimisme pour avoir plus confiance en soi et être moins stressé, c’est ce que nous allons voir dans cet article…

Episodes précédents

Nous avons vu dans l’article « Plus de Confiance en Soi = moins de stress : clé psychophysique N° 1 : La posture » que nous sommes d’autant plus stressé que nous avons moins confiance en nous, et comment changer de posture permettait d’améliorer la confiance en soi.

Dans l’article « Plus de confiance en soi pour être moins stressé : clé n° 2 : Dites Merci ! » Nous avons vu qu’exprimer de la gratitude augmentait encore la confiance en soi.

Enfin dans l’article : « Plus de Confiance en Soi pour être Moins Stressé : clé psychophysique n° 3 : Vous êtes exceptionnel !  » Nous avons expérimenté l’augmentation de la confiance en soi par la prise de conscience de notre unicité.

Voyons maintenant comment être moins stressé et plus en confiance en gagnant en optimisme.

Voyez-vous le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

Voyez-vous le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

Quelle différence y-a-t-il entre un optimiste et un pessimiste ?

L’une des différences les plus frappantes entre les optimistes et les pessimistes est leur façon d’interpréter le monde.
Pour les choses agréables, les optimistes vont estimer qu’elles sont longues, universelles, et qu’ils en sont responsables.
Les pessimistes par contre vont estimer qu’elles sont courtes, uniques, et qu’ils n’en sont pas responsables.
Pour les choses désagréables, les optimistes vont croire qu’elles sont courtes, uniques, et qu’ils n’en sont pas responsables.
Les pessimistes par contre vont croire qu’elles sont longues, universelles, et qu’ils en sont responsables.

Les trois critères : D U R : D comme Durée, U comme Universalité ou Unicité, R comme Responsabilité.

Commençons par le premier critère : la durée.

Pour les événements agréables, les optimistes vont croire qu’ils vont durer longtemps, alors que les pessimistes vont penser qu’ils vont être courts.
À la réussite d’un examen, un optimiste pourra dire par exemple : « Je réussis toujours mes examens ».
Par contre, un discours pessimiste minimisera la durée en disant par exemple : « Ce jour-là j’ai réussi mon examen ».
Nous aurons exactement les critères inverses pour des événements désagréables.
Face à un accident, l’optimiste dira par exemple : « Je n’ai pas eu de chance à ce moment-là ».
De son côté le pessimiste dans la même situation pourra dire : « Il m’arrive sans arrêt des galères ».
Les explications peuvent être aussi vraies les unes que les autres.
Mais certaines explications vont donner plus d’énergie ou limiter la perte d’énergie, alors que les autres vont être limitantes et faire baisser la confiance en soi.

Faites durer le plaisir !

Faites durer le plaisir !

Passons maintenant au second critère : l’Universalité ou l’Unicité.

Face aux événements agréables, les optimistes vont les expliquer de façon universelle, alors que les pessimistes vont trouver des explications qui vont rendre uniques ces événements.
Évidemment, ce sera exactement l’inverse face aux événements désagréables.
Par exemple, si nous reprenons la réussite aux examens, l’optimiste pourrait dire par exemple : « Je réussis tout ce que j’entreprends ».
Le pessimiste dira plutôt : « J’ai réussi dans cette matière ».
Si nous reprenons à l’inverse l’exemple de l’accident, une phrase optimiste sera : « J’ai eu un concours de circonstances malheureuses ».
Une explication pessimiste sera alors : « Je suis toujours au mauvais moment au mauvais endroit ».

Intéressons-nous pour finir au dernier critère : la Responsabilité.

Ce critère est un peu plus sujet à controverse que les deux autres car il peut provoquer des dérives.

Intéressons-nous d’abord aux événements agréables.

L’optimiste aura tendance à s’en attribuer le mérite, alors que le pessimiste aura tendance à en attribuer la responsabilité aux autres.
Par exemple, toujours à propos d’une réussite aux examens, un optimiste pourra dire : « J’ai bien travaillé. »
Alors qu’un pessimiste pourra dire : « Les questions étaient faciles ».
Et ces explications vont avoir un impact énorme sur la confiance en soi, donc sur le niveau de stress.

 

Prenez la responsabilité de votre bonheur !

Prenez la responsabilité de votre bonheur !

Voyons maintenant les explications face aux événements désagréables.

Ce dernier critère est à double tranchant.
En effet, face à un événement désagréable les optimistes vont avoir tendance à en rejeter la responsabilité sur les autres, alors que les pessimistes vont s’en attribuer la responsabilité.
Par exemple, toujours dans le cas de l’accident que nous avons utilisé précédemment, les optimistes diront plus facilement : « C’est la faute de l’autre conducteur ».
Inversement, les pessimistes diront plutôt : « J’ai manqué d’attention ».
Mais, me direz-vous, c’est trop facile de rejeter la responsabilité sur les autres !
Je suis d’accord avec vous et c’est pourquoi je vous disais un peu plus haut que ce critère est à double tranchant.
Tout simplement parce que le fait de rejeter la responsabilité sur les autres peut nous empêcher de nous remettre en question et limiter notre capacité à évoluer.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter cet excellent livre de Martin Seligman :

Phrases types des optimistes et des pessimistes.

Face aux événements agréables, la phrase typique des optimistes sera : « Je suis génial, je suis un boss… Etc. »
Nous voyons parfaitement que dans cette phrase, la durée n’est pas limitée dans le temps, c’est un critère universel et non défini, et que la personne s’en attribue le mérite.

Inversement, face aux événements désagréables, la phrase typique des pessimistes sera : « Je suis nul, je suis un incapable… Etc. »
Encore une fois, nous voyons que cette phrase n’a pas de limite de durée, est universelle, et la personne s’en attribue la faute.

 

Je suis géniale !

Je suis géniale !

Exercice pratique.

Je vous propose maintenant de noter pour vous-même les phrases que vous utilisez quand il vous arrive des événements agréables, et quand il vous arrive des événements désagréables.
Écrivez-en une dizaine de chaque.
Puis analyser les, en termes de durée, d’unicité, et de responsabilité.
Vous pourrez alors vous rendre compte de votre niveau d’optimisme.
Je vous propose ensuite de modifier vos explications les plus pessimistes et d’en changer un ou plusieurs critères pour les rendre plus optimistes.
Puis répétez les différentes versions mentalement ou à haute voix pour essayer d’en ressentir la différence d’impact sur vous-même.

Partagez vos résultats dans les commentaires ci-dessous !

C’est aussi une façon de vous affirmer et de gagner en confiance en vous, et de faire baisser votre stress.

Prenez soin de vous…

Luc Mister No Stress – Votre coach antistress en ligne
Pour en savoir plus sur la méthode anti-stress NERTI, cliquez ici !

 

Vous avez apprécié cet article ?

Faites le savoir en cliquant sur les boutons facebook, twitter et google + juste à gauche de cet article !

Vous apprécierez aussi certainement un de ces articles :

Crédit photo : http://www.stockfreeimages.com/